Chroniques

La SHGIP offre ici des contributions préparées par ses membres qui désirent partager leurs recherches et trouvailles.  Bonne lecture!

  • Agrandissement de l’Église Sainte-Jeanne-de-Chantal en 1901
  • Salle paroissiale
  • Curé Carrière

LES TRAVAUX DE 1901 À L’ÉGLISE SAINTE-JEANNE-DE-CHANTAL

Juste avant d’entrer dans la belle église patrimoniale Sainte-Jeanne-de-Chantal, on ne peut s’empêcher de noter sur la façade deux dates gravées dans la pierre : 1753 et 1901 La première correspond au don du terrain à la Fabrique par le seigneur Jean-Baptiste Leduc. La seconde marque la fin des travaux d’agrandissement et de réparations du bâtiment dont le clocher avait été emporté par le vent en 1897. L’auteur, Maurice Demers, se pose la question suivante : comment peut-on, sans interrompre la tenue des offices religieux, défaire complètement la façade, enlever une partie des pierres extérieures des murs de la nef et refaire le toit de ce bâtiment sans mettre en danger l’intégrité structurelle de la voûte et des murs intérieurs ?

Travaux de 1901 à Sainte-Jeanne-de-Chantal – île Perrot

——————————————————————————————————————–

LA SALLE PAROISSIALE

Durant son travail de numérisation et de catégorisation des archives Sainte-Jeanne-de-Chantal, Maurice Demers s’est intéressé à la petite histoire de la salle paroissiale qui connut plusieurs vocations. Salle publique, salle de réunions, lieu de loisirs, musée puis gymnase, cet édifice a été construit grâce à 29 « associés volontaires » qui ont garanti un emprunt de
3 000 $ pour assurer son érection. Pour en connaître un peu plus sur l’histoire de cet édifice qui pourrait disparaître sous peu faute de lui trouver une nouvelle vocation, nous vous invitons à découvrir  les :

Vocations de la salle paroissiale de Sainte-Jeanne-de-Chantal

——————————————————————————————————————–

LE CURÉ CARRIÈRE

Auteur d’un essai sur l’île Perrot publié en 1949, l’abbé Carrière a dirigé la paroisse Sainte-Jeanne-de-Chantal de 1942 jusqu’à son décès subit en février 1958. Pasteur craint et aimé, voyageur, homme infatigable, on lui doit, entre autres, le cimetière de la Falaise et la chapelle du Souvenir entre le fleuve et l’église, à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot.  En fouillant les archives, Carl Grenier a découvert un coloré personnage qu’il nous présente ici.

Le curé Valérien Carrière

Valérien Carrière 1893-1958