Conférences

PROCHAINE CONFÉRENCE : lundi 5 mai 2014

La Société d’histoire et de généalogie de l’île Perrot vous invite à une conférence intitulée  »Habiter Montréal.  Us et coutumes aux XVIIe et XVIIIe siècles », donnée par M. Ginette Charbonneau, historienne, le lundi 5 mai 2014 – 19h30 à la bibliothèque Marie-Uguay à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot.

Ginette Charbonneau, conférencière

Place Jacques-Cartier MTl 1880 (BANQ)

Ginette Charbonneau, conférencière, rédactrice, animatrice d’ateliers culturels, passionnée d’histoire et fervente de généalogie.

Mme Charbonneau nous racontera l’histoire des modes de vie du temps passé – habitations, meubles, vêtements, possessions variées, langage, us et coutumes – est toujours passionnant. Qu’en était-il de ces divers aspects de l’existence à Montréal, aux XVIIe et XVIIIe siècles?

 Elle nous expliquera plus en détails l’aspect matériel tel que le contenu du coffre typique d’un colon à son arrivée, les bâtiments d’habitation et utilitaires, les meubles, les vêtements d’hommes, femmes et enfants, les possessions variées, la vaisselle et ustensiles de cuisine. Elle abordera, aussi, l’aspect social tel que le langage, ses origines et ses particularités et certaines coutumes, le « mariage à la gaumine ».

 Rendez vous à la bibliothèque Marie-Uguay du Carrefour Notre-Dame, 13 boul. Don Quichotte à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, lundi le 5 mai  2014 - 19h30 pour assister à cette conférence qui se propose d’être fort intéressante.

L’entrée est gratuite pour les membres en règle, sur présentation de la carte de membre et aux résidents de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, 5$ pour les non-membres de la Société d’histoire et de généalogie de l’île Perrot.

Réservations : (514) 453-0013

Société d’histoire et de généalogie de l’île Perrot

 

 

Visitez notre site internet :  www.histoireperrot.org

 

 

 

ARCHIVES 

 

lundi, 3 FÉVRIER 2014   « Les coureurs des bois. La vie tumultueuse de Mathieu Rouillard et Jeanne Guillet », présentée par M. Marcel Pronovost, historien

Marcel Pronovost, conf. fév. 2014

C’est à travers la vraie histoire de la vie tumultueuse de Mathieu Rouillard, ancêtre d’Ovila Pronovost du roman « Les filles de Caleb » et de tous les Pronovost et St-Cyr d’Amérique, que le conférencier nous entretiendra de la vie quotidienne des coureurs des bois, de leur famille, de la traite des fourrures, des contacts avec les marchands et les Amérindiens, de l’influence de l’Église mais aussi du côté rebelle des premiers habitants.  

Livre  Feu et Lieu, Marcel Pronovost

Toute la vie du héros de cette histoire et de sa famille est replacée dans le contexte de son époque. M. Pronovost nous parlera des grands événements entre  1660 à 1702 : le tremblement de terre de 1663, la guerre avec les Iroquois, l’invasion de la colonie etc.

Lieu et date : Bibliothèque Marie-Uguay du Carrefour Notre-Dame, 1300 boulevard Don-Quichotte à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot,

lundi le 3 février 2014  19 h 30.

S.V.P. vous inscrire à la Bibliothèque Marie-Uguay, (514) 453-0013 ou par courriel à histoireperrot@gmail.com. Entrée est gratuite pour les membres en règle de la SHGIP, sur présentation de la carte de membre, et pour les citoyens de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot; 5 $ pour les non-membres.

Visitez notre site internet : www.histoireperrot.org

2013

lundi, 30 SEPTEMBRE 2013 :    » L’Halloween : une fête venue de la nuit des temps »,  par Ginette Charbonneau, conférencière.   

                   L’Halloween : une fête venue de la nuit des temps…

Ginette Charbonneau, conférencière

 

Entre l’équinoxe d’automne et le solstice d’hiver, nous voilà entrainé dans le monde magique et tourmenté de l’Halloween! Cette conférence nous fera découvrir les origines, les rites, les traditions et les légendes de cette fête qui, venue de la nuit des temps, a survécu.

 

lundi, 28 janvier 2013 :  »Les filles du roi de l’ancien territoire de Lachine », donnée par M. Ginette Charbonneau, historienne.

Ginette Charbonneau, conférencière

Les Filles du roi, ces courageuses ancêtres féminines venues en Nouvelle-France entre 1663 et 1673 – et dont la moralité fut malheureusement si souvent mise en doute – eurent un impact considérable sur le peuplement de leur terre d’accueil. Or, l’ancien territoire de Lachine vit une vingtaine d’entre elles s’y établir et contribuer à son développement démographique. Et comme plusieurs familles pionnières de l’île Perrot viennent de Lachine, certaines d’entre elles ont parmi leurs aïeules une Fille du roi.

Découvrons certaines caractéristiques et aspects particuliers de leur existence, les traces qu’elles ont laissées dans les documents d’archives, et les lieux où elles ont habité. Ainsi, à travers leur histoire, nous tenterons de mieux comprendre cet événement majeur que fut pour la Nouvelle-France l’arrivée des Filles du roi.

 

lundi, 25 mars 2013 :  ‘‘Les grandes épidémies au Québec  au 19e siècle et première moitié du 20e siècle », par Michel Barbeau historien           

Michel Barbeau,  conférencier

M. Barbeau décrira l’éclosion d’importantes épidémies au Québec au XIX e siècle, telles  que le choléra, le typhus, la variole, la diphtérie et la tuberculose.  Le début du siècle suivant a été marqué par l’épidémie de grippe espagnole. On assiste aussi à l’éclosion de la poliomyélite dans les années 50.  Nous verrons l’histoire de ces  épidémies et comment les autorités ont tenté d’y faire face.  La conférence sera précédée à  18 h 30 de l’assemblée générale annuelle de la Société d’histoire et de généalogie de l’île Perrot.

 

2012

lundi, 20 février 2012 :  » L’histoire des rapides de Lachine  »,  conférence de M. Gilles Laberge, historien

Gilles Laberge, conférencier

M. Laberge présentera un diaporama  qui  retrace les principales étapes de l’histoire de cette barrière incontournable sur le fleuve St-Laurent. Il traitera de sa découverte, de la géographie des lieux, de la traite des fourrures, du passage des premiers explorateurs du continent, des cages de bois parfois immenses qui descendaient le fleuve au XIXe siècle, de la richesse écologique exceptionnelle des rapide. Y seront également abordés la création périphérique du canal de Lachine, la circulation des bateaux-vapeur et leur prouesse de « sauter les rapides », l’aménagement d’une des premières centrales hydro-électrique du Canada et celui plus récent de la Voie maritime.

Descendant de plusieurs familles ancestrales de la région du sud-ouest de Montréal, le conférencier est également archiviste, spécialisé dans l’histoire de la Nouvelle-France et des Amérindiens. Il s’intéresse également à l’histoire régionale et au patrimoine bâti en lien avec la grande région du Sud-ouest de Montréal et de la Montérégie.

 

lundi, 1er octobre 2012, dans le cadre des journées de la culture à Notre-Dame-de-l’Ile-Perrot : « La Nouvelle-France, le rêve de créer un empire français en Amérique » conférence de M. Gilles Laberge, historien.

Gilles Laberge, conférencier

Il nous propose un tour d’horizon en images de la vie en Amérique durant l’époque coloniale française : l’économie et le commerce, la  vie religieuse et militaire, les constructions publiques et privées, l’alimentation,  la façon de se vêtir et la distribution des populations autochtones et des européens. La colonie française a occupé pendant 150 ans un immense territoire en Amérique, peu peuplé et peu supporté  au plan économique.

 

2011 

vendredi, 4 février 2011 :  » L’histoire des transports dans la région de Vaudreuil-Soulanges  », par Pierre-Jacques Ratio, anthropologue.

Moyen transport St-Zotique 1909

Moyen transport Vaudreuil-Soulanges

 

 

À travers l’étude des transports et des gens ordinaires qui ont participé à cet effort technologique nous découvrirons comment s’est développé le transport des personnes et des marchandises sur l’immense territoire de Vaudreuil et de Soulanges. Nous apprendrons quelle était la vie et les fonctions, aujourd’hui oubliées, des travailleurs du transport au cours de diverses époques, que ce soit les voyageurs sur l’eau, les manutentionnaires de marchandises transportées par trains ou tout simplement le transport routier.

Pionnière du transport en Amérique, notre région à fêté en 2007 le 175e anniversaire de Côteau-du-Lac, première ville où fut construit un canal à écluses en Amérique (1749). La situation géographique de Vaudreuil-Soulanges, traversée par les eaux du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais, a favorisé les axes de transport, la mobilité des populations et le développement du territoire. Les bateaux à vapeur et le train de Vaudreuil et de Rigaud, furent des lieux privilégiés sur la route reliant Lachine et Ottawa.

 

Trois causeries vendredi,  30 septembre 2011 : Trois chercheurs de la Société d’histoire feront état de leurs découvertes reliées à l’histoire de l’île Perrot. 

M. Serge Fecteau a présenté ses trouvailles relatives à l’écriture des noms et  prénoms par divers célébrants dans les registres de baptêmes de Sainte-Jeanne-de-Chantal. 

M. Maurice Demers a raconté la construction des ponts Galipeault et Taschereau telle qu’il en a pris connaissance en archivant la correspondance déposée au presbytère de la paroisse. 

Enfin, Mme Lise Chartier a relaté des évènements particulièrement émouvants retracés dans des actes notariés des années 1800.

 

lundi,  3 octobre 2011 : dans le cadre des « Journées de la culture » à Notre-Dame-de-l’Ile-Perrot,  »Le travail des religieuses hospitalières », par Brigitte Violette, historienne.

Brigitte Violette, conférencière

Mme Brigitte Violette, historienne, nous fera découvrir   l’importance des communautés religieuses féminines au sein du réseau hospitalier et la place prépondérante qu’elles ont occupée pendant plus de deux siècles dans l’organisation, l’administration et la prestation des soins.  Mme Violette  travaille depuis plusieurs années à Parcs  Canada. Elle s’est beaucoup intéressée à l’histoire des femmes et a produit plusieurs rapports à ce sujet. 

 

2010

vendredi,  24 septembre 2010 : Trois chercheurs de la Société d’histoire nous ont présenté des personnages reliées à l’histoire de l’île Perrot, ainsi que le fondateur du club de lecture de la bibliothèque Marie-Uguay nous a présenté l’origine du nom de la bibliothèque et la vie de Marie-Uguay.

Mme Murielle Gervais-Cyr a présenté son ancêtre Jean Gervaise qui a été le premier à louer un logis à Jean de Lalonde, l’ancêtre des Lalonde de la région, lors de son arrivée en Nouvelle-France. Jean Gervaise a aussi vécu une aventure matrimoniale assez inusitée.

 

M. Carl Grenier nous a révélé des pans méconnus de la vie de l’abbé Valérien Carrière 1949Valérien Carrière, curé de Sainte-Jeanne-de-Chantal de 1942 à 1957. Grand ami du coloré lieutenant-colonel Roger Maillet, le curé Carrière était un homme impétueux qui a laissé des souvenirs impérissables aux enfants effrayés par le bruit de sa canne qu’il faisait claquer sur la balustrade quand il était fâché.

 

Mme Lise Chartier nous a raconté  les origines du fief Laframboise, l’actuelle municipalité de Terrasse-Vaudreuil. Le fief a d’abord appartenu en 1780 à Jean-Baptiste Leduc fils qui décède en 1787. Sa succession le vend à Louis Baby qui décède peu temps après. Jacques Franche dit Laframboise, de Ville Saint-Laurent, l’acquiert en 1790 pour le donner à son fils François qui y exploitera pendant une vingtaine d’années la traverse pour se rendre à Quinchien, non loin du magasin Trestler.

Carte fief Laframboise  aujourd'hui Terrasse-Vaudreuil,en haut se situe la baie de Vaudreuil et à gauche la rivière des Outaouais

 

M. Pierre Lambert a présenté Marie Uguay, jeune poétesse décédée à 26 ans, qui a passé ses vacances d’été dans l’île Perrot.  

Qui est Marie-Uguay?

Marie Uguay

Le toponyme MARIE-UGUAY a été donné à la bibliothèque publique de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot lors de son inauguration dans les locaux du Carrefour Notre-Dame. Marie Uguay (1955-1981), née Lalonde, choisit le nom Marie Uguay en signe d’appartenance à son grand-père maternel, César Uguay, professeur de violon à Montréal. Marie passe ses étés dans le chalet de ses grands-parents, face au fleuve au 40, rue Auclair à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot. Elle a le don de l’écriture. Elle publie deux recueils de poésie en 1976 et 1979 et devient membre de l’Union des écrivains québécois. Peu avant, elle apprend qu’elle a le cancer des os.

Elle participe à La nuit de la poésie. Sa participation à ce spectacle est une révélation. Peu de temps avant sa mort le 25 octobre 1981, le cinéaste Jean-Claude Labrecque réalise un documentaire intimiste et émouvant au cours duquel Marie Uguay se livre tout entière au journaliste et écrivain Jean Royer. Marie Uguay, selon ses dernières volontés, a été inhumée dans le cimetière de Sainte-Jeanne-de-Chantal, face au fleuve, aux côtés de son grand-père César, le 3 novembre 1981 à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot.

Marie Uguay est considérée comme l’une des plus grandes représentantes de la poésie québécoise contemporaine. Les Editions du Noroît ont publié un recueil de ses œuvres, POEMES, en mars 1994.

 

Agrandir le plan