L’île Perrot, une longue histoire depuis 1672

Nous vous invitons à la découvrir…

Blason de François-Marie Perrot: D’azur, à deux croissants d’argent, l’un sur l’autre, celui du bas renversé ; au chef d’or chargé de trois aiglettes de sable. (Gracieuseté Centre d’histoire La Presqu’île.)

L’île Perrot doit son nom au sieur François-Marie Perrot, deuxième gouverneur de Montréal et successeur de Monsieur de Maisonneuve. Arrivé en Nouvelle-France en 1669, le gouverneur Perrot reçoit l’île en concession de l’intendant Jean Talon, peu avant le départ de ce dernier pour la France, en 1672. D’abord connue comme un lieu illégal de traite de la fourrure, l’île Perrot accueille rapidement les premiers fermiers qui défrichent et cultivent le domaine du seigneur Perrot situé dans la Grande Anse, face au lac Saint-Louis. Dès 1674, Jean de Lalonde, Robert Henry et Louis Homo s’occupent d’une ferme avec des animaux et la cultivent avec les instruments agricoles du temps. Au nord-ouest, un magasin de traite ouvert en 1675 face à Sainte-Anne-de-Bellevue demeure en opération jusqu’à ce qu’il soit mis à feu au cours d’une des attaques iroquoises survenues après 1684. Nommé gouverneur de l’Acadie en 1684, le sieur Perrot vend l’île à Charles LeMoyne qui décède peu après. La succession LeMoyne revend la seigneurie au marchand voyageur Joseph Trottier dit Desruisseaux en 1703.  Celui-ci y fera construire un manoir de pierre vers 1705 et un moulin à vent en 1708. Restauré, ce moulin est ouvert au public de juin à octobre au Parc historique de la Pointe-du-Moulin.   www.pointedumoulin.com

Françoise Cuillerier, devenue seigneuresse de l’île Perrot au décès de Joseph Trottier dit Desruisseaux en 1714, assurera le développement de l’île jusqu’en 1750, y concédant quelque 90 lots.

Qui sommes-nous?

La Société d’histoire et de généalogie de l’île Perrot (SHGIP) a débuté ses activités en 2008. Incorporée en 2011, c’est une organisation à but non lucratif qui regroupe des chercheurs en histoire et en généalogie qui partagent une même passion pour l’histoire de l’île Perrot et de ses familles pionnières.

La Société d’histoire et de généalogie de l’île Perrot organise des sessions de formation et des conférences, elle procède à l’archivage de documents anciens, prépare des publications, dispose d’un centre de documentation à la bibliothèque Marie-Uguay et agit à titre de consultant auprès des autorités locales et de divers organismes pour promouvoir l’histoire de l’île Perrot.